Sébastien Lemire, député d'Abitibi-Témiscamingue

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

Multiculturalisme: Les partis fédéraux rejettent unanimement la différence québécoise

La députée d’Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, Sylvie Bérubé et le député d’Abitibi-Témiscamingue, Sébastien Lemire dénoncent le rejet par tous les partis fédéraux du projet de loi de son collègue et député bloquiste de Montcalm, Luc Thériault, visant à exclure le Québec de l’application du multiculturalisme canadien en faveur de son propre modèle d’intégration plus harmonieux et approprié des nouveaux arrivants.  


« Les fédéralistes confondent diversité culturelle et multiculturalisme. Le Québec est depuis longtemps métissé serré et il lui revient de choisir son modèle d’intégration et son vivre-ensemble. Le Québec refuse de se faire imposer une idéologie politique qui n’a réussi qu’à ghettoïser la différence. Le multiculturalisme ne convient pas au Québec, car il ne reconnaît ni ses valeurs communes (notamment le français, l’égalité des sexes et la laïcité de l’État), ni son histoire, ni sa façon de vivre ensemble. Les Québécoises et les Québécois sont les seuls à pouvoir légitimement décider de l’aménagement de leur propre société. En appuyant l’imposition du multiculturalisme au Québec, les partis fédéraux rejettent la différence québécoise, en plus de compliquer le parcours des immigrants en ne leur donnant pas l’heure juste sur le tronc commun qui leur permettra de s’épanouir sur leur terre d’accueil », ont dénoncé Mme Bérubé et M. Lemire.


Le projet de loi C-226 du Bloc Québécois avait pour seul effet de modifier la Loi sur le multiculturalisme canadien afin qu’elle ne s’applique pas au Québec, « attendu que les Québécoises et Québécois forment une nation et que, de ce fait, ils ont en main tous les outils nécessaires à la définition de leur identité et à la protection de leurs valeurs communes, notamment en ce qui a trait à la protection de la langue française, à la séparation de l’État et de la religion et à l’égalité des sexes ».


Tous les partis fédéraux ont voté contre dès la première occasion en Chambre le 9 juin 2021.


« Les Québécoises et les Québécois doivent avoir la légitimité de faire leurs propres choix de société en lien avec les priorités d’actions de leurs régions. Ce rejet par tous les partis démontre qu’ils ne sont pas prêts à reconnaître la nation québécoise avec son modèle d’intégration des nouveaux arrivants qui vise l’inclusion et le respect des valeurs communes », a déclaré Sébastien Lemire.


« Encore une fois, le gouvernement démontre qu’il ne consent pas à la reconnaissance du Québec comme une nation, un état différent qui défend ses valeurs et qui veut accueillir les nouveaux arrivants chez nous comme leur « chez-soi » » conclu Sylvie Bérubé, députée d’Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou.


À propos :


Pour Sébastien Lemire, être député c’est d’abord être à l’écoute des gens afin de porter, avec eux, leurs aspirations et d’adapter leur environnement aux réalités d’aujourd’hui. C’est avoir un leadership rassembleur et collaboratif sur les enjeux qui nous touchent et participer à développer un milieu de vie durable, vivant, humain et à notre image.


— 30 —

Source et information:


Marie-France Beaudry

Conseillère aux communications

Bureau de Sébastien Lemire

819 763-1915

Marie-France.Beaudry.302@parl.gc.ca

Suivez-moi