Sébastien Lemire, député d'Abitibi-Témiscamingue

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

Loi C-217 – Bonification de 15 à 50 semaines de l’assurance-emploi pour les prestations spéciales de maladie grave

À la suite de la motion adoptée par la Chambre des communes le 18 février dernier, le Bloc québécois a déposé cette semaine le projet de loi C-217 – Projet modifiant la Loi sur l’assurance-emploi (maladie, blessure ou mise en quarantaine). Ce projet vise à bonifier considérablement de 15 à 50 le nombre de semaines de prestations spéciales pour les personnes atteintes de maladies graves tel que le cancer.


C’est dans ce contexte que Sylvie Bérubé, députée d’Abitibi–Baie-James–Nunavik–Eeyou et Sébastien Lemire, député d’Abitibi-Témiscamingue, sont fiers du leadership démontré par le Bloc québécois, qui, à titre de deuxième opposition, a réussi à rassembler une majorité de parlementaires sur une décision empreinte de compassion et d’humanité.


Les députés souhaitent maintenant que le gouvernement se montre à la hauteur dans les prochaines étapes qui mèneront vers la modification de la loi afin qu’elle soit adaptée à la réalité actuelle des travailleuses et des travailleurs. Rappelons que cette dernière n’a pas été modifiée depuis son entrée en vigueur en 1971 et qu’il existe actuellement de gros surplus dans cette caisse.


Pour Sébastien Lemire, député d’Abitibi-Témiscamingue : « Le projet de loi qui a été déposé donne la chance aux personnes gravement malades de se battre et de se soigner dans la dignité. C’est une manière d’être compatissant et de corriger une situation qui traine depuis trop longtemps. Le gouvernement doit être conséquent et doit appuyer le projet de loi C-217 ». De plus, pour M. Lemire « C’est un gain historique et je suis fier que le Bloc québécois se batte pour obtenir les meilleures conditions de vie pour les travailleuses et travailleurs québécois qui contribuent activement au développement de notre société. »


« Nous voulons que Justin Trudeau fasse preuve d’un peu de compassion envers tous ces gens qui, combattant la maladie, doivent faire face à la pauvreté à cause d’un programme inadapté. La Chambre a parlé. Nous verrons maintenant si ce gouvernement aura le courage et le cœur de l’écouter et nous surveillerons attentivement le prochain budget afin d’y trouver des mesures concrètes en ce sens. », a conclu Mme Bérubé, députée fédérale d’Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou.


— 30 —

Source et information:


Marie-France Beaudry

Conseillère aux communications

Bureau de Sébastien Lemire

819 763-1915

Marie-France.Beaudry.302@parl.gc.ca

Suivez-moi