Sébastien Lemire, député d'Abitibi-Témiscamingue

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

Bilan en Abitibi-Témiscamingue : Sylvie Bérubé et Sébastien Lemire fiers de le leur première session parlementaire

Au terme d’une session parlementaire historique marquée par la COVID-19 et le mouvement Wet’suwet’en, les députés Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou et d’Abitibi-Témiscamingue, Sylvie Bérubé et Sébastien Lemire, se disent fiers des actions portées et des défis relevés.


Pour Sylvie Bérubé, porte-parole du Bloc québécois en matière d’affaires autochtones et vice-présidente du comité des affaires autochtones et du Nord, ce fut une session parlementaire mouvementée. « Depuis le 21 octobre, j’ai présenté une motion au comité des affaires autochtones et du Nord pour élucider le conflit des Wet’suwet’en avec les ministres. En février, j’ai déposé un projet de loi soit la C-223 Loi modifiant la Loi sur la citoyenneté (connaissance suffisante de la langue française au Québec). Toujours, en étant présente dans ma circonscription avec les crises que nous connaissons. En plus d’avoir eu à relever les défis qui venaient avec la situation de pandémie, j’ai initié l’organisation d’une fête nationale diffusée simultanément à travers les télévisions communautaires du territoire et également sur Internet. Cette fête se veut une manière d’offrir aux citoyens de nos circonscriptions d’Abitibi-Témiscamingue et Nord du Québec de célébrer et de reconnaître nos talents d’ici, même dans un contexte où les rassemblements sont plus difficiles.


De son côté, Sébastien Lemire est particulièrement fier de son premier bilan de session comme député régional et comme parlementaire. « Avec mon équipe, nous avons été d’une proactivité sans précédent, particulièrement en ce qui a trait à l’ensemble de nos démarches pour rapatrier et soutenir quelques 300 Témiscabitibiens et leur famille, à rentrer chez eux. Nous avons offert une écoute et un suivi en tout temps sur diverses plateformes pour accompagner citoyens, organismes et entrepreneurs inquiets à travers les défis de la COVID-19 et la confusion des mesures d’aides gouvernementales, jouant ainsi le rôle de Services Canada qui a fermé ses bureaux durant la crise. Aussi, nous avons assuré une présence active sur différents comités de vigie, porté la voix de plusieurs organismes communautaires et culturels et pris les devants pour recueillir les perspectives de relance de la part de la population. J’ai également été co-initiateur de la campagne Rouyn-Noranda unie pendant la pandémie ».



Du côté parlementaire, je suis fier de m’être adressé plusieurs fois à la Chambre pour défendre le développement régional et les intérêts de nos producteurs agricoles. Par mes fonctions de vice-président du comité permanent de l’Industrie, des sciences et de la technologie et par de nombreux échanges faits avec des ministres sur des enjeux clés, j’ai contribué aux débats sur l’importance de l’accès à l’Internet et au réseau cellulaire, revendiqué du support pour les entrepreneurs et organismes via le réseau des SADC, crée un caucus économique au Bloc québécois et je travaille à ce que soit maintenu une desserte aérienne fréquente et sécuritaire pour la région. Et tout ça, ce n’est qu’un début ! » s’est exprimé avec enthousiasme le député d’Abitibi-Témiscamingue Sébastien Lemire, porte-parole du Bloc Québécois responsable du développement économique et régional, de l’entrepreneuriat et de l’industrie.


— 30 —

Source et information:


Marie-France Beaudry

Conseillère aux communications

Bureau de Sébastien Lemire

819 763-1915

Marie-France.Beaudry.302@parl.gc.ca

Suivez-moi